Eugène Begarat

Eugène Begarat est né dans le midi de la France, il a souvent changé de résidence afin de modifier ses habitudes picturales, chaque nouvel endroit l’obligeant à une remise en question et à un renouvellement de sa peinture. Il a fait ainsi de nombreux séjours en divers lieux `de France et à l’étranger lui permettant d’étudier et d’assimiler tout un patrimoine dont il a su faire la synthèse pour mieux le faire rejaillir sur ses toiles… Qui dit lumière profonde, dit ombres violentes. Ainsi sa démarche dans la construction de ses toiles s’articule autour de celles-ci, point de départ du tableau. Il peint indifféremment à l’huile, à la gouache ou à l’acrylique, mais, si la couleur reste sa préoccupation première, elle varie selon la technique. Ses huiles sont chaudes, lumineuses et violentes dans leurs contrastes, alors que ses gouaches plus spontanées sont plus souples. L’artiste travaille sur des fonds ocrés ou noirs servant les ombres dans ses compositions, fasciné qu’il a toujours été par leurs formes changeantes et leurs tonalités sourdes, indéfinissables, d’où sa prédilection pour les heures chaudes de fin d’après-midi. Ses toiles, scènes intimes de la vie familiale sont une invitation au bonheur et à la volupté, ses jardins baignés de soleil finissant où jouent des enfants et où de jeunes femmes se reposent dans de profonds fauteuils de rotin, sont des éparpillements de lumière estivale contrastant avec les ombres mystérieuses du couchant. Là, règne l’harmonie des tons et des couleurs, le juste équilibre entre les formes et l’espace qui les entoure…